Anne
Share Button
Croquons-la-francophonie-Logo_2015_web-3-df673

La francophonie au Costa Rica

L’organisation internationale de la francophonie (OIF) a vu l’adhésion de 3 nouveaux membre en 2014 : le Costa Rica, le Kosovo et le Mexique. Ces 3 pays sont devenus membres à titre d’observateur. La francophonie accueil des états qui partagent entre autre avec la France les valeurs communes comme notamment, la diversité culturelle, la paix, la gouvernance démocratique, la consolidation de l’état de droit, la protection de l’environnement

Comment un pays hispanophone devient observateur ?


La francophonie à travers le monde c’est 274 millions de personnes en 2014 qui s’expriment en français. 5ème langue la plus parlée au monde. À long terme, et en se basant sur les projections démographiques de l’ONU, la population des pays ayant le français comme langue officielle dépassera celle des pays réunis par d’autres langues officielles communes :l’allemand, le portugais, l’espagnol et même l’arabe. L’Amérique et les Caraïbes  réunissent 7% des francophones du monde.

C’est au Etats Unis puis au Canada bien sûr que le français est le mieux représenté suivi par le Costa Rica, le Mexique et le Brésil dans l’ordre. Nous parlons ici des personnes parlant français et dont la langue maternelle n’est pas le français.

En ce qui concerne le Costa Rica, c’est à travers une histoire très proche de celle de la France que le pays s’est construit. Depuis son indépendance en 1821 les symboles francophones sont nombreux : le drapeau Bleu/Blanc/Rouge, le code napoléon adopté au XVIè siècle, une pédagogie basée sur le respect et le civisme sont les fondements hérités de la révolution française et qui perdurent aujourd’hui.

A cela s’ajoute 2 années obligatoires de l’apprentissage du français à l’école (seul pays d’Amérique latine)  obligatoires, l’accueil en 2014 du congrès des professeurs de français de toute l’Amérique latine… 
Voici une vidéo où María Gabriela Nuñez nous explique le rôle de l’enseignement de la langue française.

Concrètement, c’est quoi le Français au Costa Rica ?


Les piliers de la culture française présents au Costa Rica.

L’alliance Française tout d’abord, association à but non lucratif et dont le rôle est l’enseignement du français, la diffusion de la culture française et les échanges culturels entre la France et le Costa Rica.

Avec de nombreux cours de langue française, une médiathèque fournie et un ensemble d’activités que l’association propose c’est une institution dans la vie du pays qui véhicule la culture et la langue de Molière. La plupart des Costariciens désireux d’apprendre le Français en dehors de l’Université ou des écoles passent ici. 3 pôles sur la grande aire Métropolitaine de San José : Barrion Amon – Avenida 7 / A la Sabana, proche d’Universal / Heredia : 100 m. al este del Liceo Samuel Sáenz.

Le lycée franco-costaricain dit le Franco, fondé en 1967 et qui accueille près de 900 élèves de la primaire à la Terminal Bac (Niveau France). 75% des élèves ne sont pas français, ni d’origine française et reçoivent ainsi une formation bilingue. C’est une véritable institution et une référence dans le pays dont l’accord de coopération avait été signé sous le Général De Gaulle !

Enfin, la coopération universitaire très présente également  à travers 4 universités publiques, les enseignements du Français avec plus de 1000 professeurs à travers tout le pays et les échanges inter-culturels de plus en plus nombreux.

En tant que français expatriés nous participons à notre niveau à la promulgation de notre langue et de nos valeurs.

Les événements récents des attentats de Charlie Hebdo ont rassemblés quelques centaines de personnes Plaza de Francia et nous avons pu observer une majorité de Costariciens solidaires réunis avec nous, français de tous horizons dans un même élan. Plusieurs d’entre eux nous ont expliqués leur présence en signe d’amitié et dans un français excellent. Merci à eux.

 

PURA VIDA !



Anne
Share Button
Chifrijo recette du Costa Rica

Le Chifrijo : plat typiquement Costaricien

Si l’origine du Gallo Pinto est disputé entre le Nicaragua et divers autres pays d’Amérique Centrale, le Chifrijo lui prend son origine au Cordero’s Bar à San José. C’est en 1979 que Don Miguel Cordero, prit d’une soudaine envie de grignoté entra dans la cuisine de son restaurant et se mit à se préparer un encas. Le résultat était tellement bon à son goût qu’il demanda à la cuisinière son avis puis à son entourage et à l’unanimité adoptèrent ce plat et le mirent à la carte.

Il est vrai qu’il serait dommage de passer à côté de ce plat tant il est gouté…

Pour ceux qui veulent s’y essayer ou encore ceux qui connaissent et souhaitent le préparer en voici la recette originale.

RECETTE DU CHIFRIJO – COSTA RICA


Ingrédients :

HARICOTS
500 gr Haricots blancs frais et fèves
1 branche de coriandre frais
1 oignon blanc moyen émincé
1/2 poivron rouge émincé finement
3 gousses d’ail entières
2 gousses d’ail écrasées
2 cuill. à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre
PICO DE GALLO ou CHIMICHURRI
3 tomates bien mûres coupées en tout petit dés
½ oignon rouge émincé
1 tasse de feuilles de coriandre émincées
1/2 cuillérée de sel
4 cuillerées de jus de citron vert
2 cuillerée d’huile d’olive
CHICHARRONES
400 gr de jarret de porc
1 cuillerée de Paprika
1 cuillerée de piment de Cayenne
1 cuillerée de Thym
1 cuillerée d’Origan
2 cuillerées d’eau
1 ou 2 cuillerées d’huile végétale
Sel
OPTIONNEL 
________________________
RIZ 
1 oignon émincé finement
3 gousses d’ail écrasées
1/2 poivron rouge émincé finement
1 ½ tasse de riz blanc
2 ½ tasses d’eau
1 cuillerée de sel
________________________
Piment Jalapeño en lanières
Avocat bien mûr en tranche
Galette de maïs toastées

Préparation des haricots

Faire tremper les haricots environ 4:00 pour des frais (24:00 pour des secs) dans de l’eau à renouveler toutes les 2/3:00. Pour une meilleure digestion ajoutez une cuillerée à café dans l’eau de bicarbonate.

Égouttez les haricots, recouvrez-les à nouveau d’eau et ajoutez la branche de culantro, l’oignon coupé en deux, les gousses d’ail entières et le poivron moyen. Cuisinez-les durant une heure ou jusqu’à ce qu’ils soient tendres.

Dans une autre marmite faites un sofrito avec de l’huile d’olive, l’ail, l’oignon, le poivron, sel et poivre. Ajoutez cemélange aux haricots et laissez mijoter 15 mn.

Préparation du jarret

Dans une marmite, mettre les morceaux de jarret découpés en gros cubes. Enrobez chaque morceaux du mélange sel, poivre, paprika, thym et origan. Faites les dorer dans de l’huile végétale. Ne pas laisser les morceaux se dessécher et ajouter un peu d’eau si tel est les cas. Une fois cuits déposez les sur une serviette en papier pour retirer le surplus de graisse.

Préparation du Pico de Gallo (Chimichurri)

Couper en petits cubes tomates, oignons. Emincez la coriandre très finement et mélangez. Ajoutez le sel, le citron et l’huile. laissez mariner 30 mn au frais.

Préparation du Riz (optionnel)

Dans une marmite chaude ajoutez deux cuillerées d’huile. Ajoutez l’oignon émincé, l’ail et le poivron, faire revenir l’ensemble environ 5 minutes. Ajoutez le riz et revenir encore 2 minutes. Puis ajoutez l’eau et le sel et cuire environ 5 minutes jusqu’à absorption complète de l’eau.

Le Chifrijo se sert dans des bols ou assiettes creuses. Mettre une couche de riz, puis une couche de haricots et un peu de jus, une couche de jarret et enfin le Pico de Gallo bin frais. Le résultat chaud/froid de la recette est l’un de ces secrets.

A part, présentez les galettes de maïs dorées, l’avocat en tranches et le piment. Vous pouvez ajouter des tranches de citrons.

Pour ma part et vu mes origines je le sers avec un peu de moutarde mais là je vais faire hurler les aficionados ;-)

Pour ma part, c’est une de mes recettes préférées du Costa Rica avec la Olla de Carne qui fera l’objet d’un autre post. En attendant régalez-vous !

Pura Vida !

 



Anne
Share Button
Goyavier

Les plantes médicinales du Costa Rica

Depuis des millénaires l’homme est à la recherche d’éléments lui permettant d’améliorer sa santé, son bien-être. Si nos civilisations actuelles privilégient la chimie, de nombreux médicaments trouvent leurs origines dans le monde végétal.

La forêt tropicale à elle seule est une véritable pharmacie. Faut-il encore en faire bon usage… De nombreux laboratoires pharmaceutiques font appelle aux indigènes, shamans et autres guérisseurs afin d’étudier les effets de certaines plantes médicinales où associations de plantes sur l’être humain.

C’est en cela que la biodiversité du Costa Rica attire les chercheurs du monde entier.

Je vais vous présenter ici celles dont les effets sont aujourd’hui avérés. Les informations ci-dessous émanent d’un document de l’Université de la Biodiversité du Costa Rica (Inbio).

La Caña Agria ou Costus Spitacus


Herbe de 1 à 2 m de haut qui pousse dans les endroits sombre et humides de la forêt tropicale humide. Ses fleurs rouges sont facilement identifiables.

Indications : antibiotiques des voies urinaires, traite entre autre les infections urinaires (infusion) – Calculs rénaux (infusion) – Douleurs auriculaires (infusion)

L’infusion se prépare en éminçant les tiges finement. Verser de 1 litre d’eau bouillante sur 5 cuillères à soupe de Costus Spitacus. Boire ce breuvage à raison de 4 à 5 verres /jour.

 La cucaracha ou Tradescantia Zebrina


tradescantia-zebrina-costa-ricaCette plante utilisée en botanique comme couvre sol est très répandue au Costa Rica. Son feuillage vert et pourpre donne aux parterres une unité colorée très appréciée. Mais ce que beaucoup ignorent ce sont ses propriétés curatives.

Indications : régulation des menstruations (infusion) – Desinflammation du colon (infusion) – Maux de tête (infusion) – Anti-hémorragique (décoction) – Augmentation de la production de lait maternel (infusion) – Irritation de la peu (usage externe)

Infusion : émincer finement les feuilles de la cucaracha – Versez 1/2 demi tasse d’eau sur 5 cuillerées à soupe de feuille. Boire à raison de 2 à 3 verres / jour

Décoction : Faire bouillir familles et tiges pendant 5 bonnes minutes. Boire 2 tasses 2 à 3 fois /jour.

Coriandre longue ou Eryngium foetidum


Herbe aromatique de 50 cm de haut. Les feuilles peuvent dégager une odeur désagréable. Très utilisé dans la cuisine latino américaine son goût se rapproche de celui de la coriandre.

Indications : réduction des douleurs respiratoires (infusion) – Contrôle des flatulences (infusion) – Soulages les symptômes de la grippe (infusion) – Anti vomitif (infusion) – Soulage les douleurs d’estomac (infusion) – Diminue le cholestérol (infusion) – Diminue la fièvre (décoction)

Frailecillo ou Jatropha gossypiifolia


jatropha-gossypifoliaPetite plante décorative pouvant atteindre 2 m de haut. Les fleurs pourpres sur leur feuillage vert sombre sont des plus attractives. Lors de la coupe la plante rejette une substance blanchâtre (latex).

Indications : Purgatif et diurétique (infusion) – Ulcères gastro intestinaux (infusions) – Antidiarrhéiques (infusion) – Anorexie (infusion) – Maladies vénériennes (infusion)

Infuser les feuilles et la tige.

Guarumo ou Cecropia Obtusifolia


cecropia-obtusifoliaArbre tropicale pouvant atteindre 15m de haut. Reconnaissable a ces grosses feuilles palmées qui une fois sèches parsèment le sol. Son tronc sert de nid aux fourmis.

Indications : Réduit la rétention d’eau et favorise l’urine (infusion) – Elimine les excès de graisse (conjointement avec du jus d’ananas) – Soulage arthrite et rhumatisme (infusion) – Lutte contre les infections du rein (infusion)

Les infusions peuvent être appliquées avec un linge sur les parties affectées en usage externe (reins, arthrites et rhumatismes)

Goyavier ou Psidium Guajava


Arbre fruitier des régions tropicales d’Amérique, il est originaire des forêts tropicales humides et sèches. L’arbuste peut atteindre 6 à 8 m de haut et produit l’excellent fuit : la goyave. De nombreuses variétés de fruits existent.

Indications : Soulage les douleurs digestives (infusion) - Antidiarrhéiques (infusion) – Anti vomitif (infusion et decoction) – Contrôle des problèmes hépatiques (infusion) – Laxatif (infusion et decoction) – Soulage les douleurs respiratoires (infusion)

Palo Quinina ou Quassia Amara


quassia-amaraPetit arbre, cultivé pour son bois et utilisé en médecine traditionnelle.  Il peut atteindre 7 m de haut et possède une forte odeur amère. C’est principalement l’écorce et les feuilles qui sont utilisées en médecine. 

Indications : Anti paludéen (infusion) – Insomnie (infusion) – Calculs hépatique et renaux (infusion) - Antidiarrhéique et douleurs stomacales (infusion) – Fièvre (infusion)

 

Gingembre ou Zingiber Officinale Roscoe


Plante vivace herbacée pouvant atteindre 90 cm de haut. Son rhizome est utilisée dans les arts culinaires et en médecine traditionnelle.

Indications : Soulager les rhumes et coup de froid (infusion) - Antidiarrhéique (infusion) – Soulage la toux (infusion) – Soulage les maux de gorge (infusion) – Soulage les douleurs des règles (infusion).

Plantain majeur ou Plantago Major

Ortiga ou Urera Bacifera


Arbuste pouvant atteindre 6m de haut au feuillage urticant. Les fleurs vont de roses à pourpre. Les fruits et leurs graines sont dispersées par les oiseaux et les singes capucins qui en raffolent.

Indications : Anti-inflammatoire (infusion) – Anti-hémorragique (infusion) – Prévention des infections rénales (infusion) – Soulage les brûlures (infusion externe) – Combat efficacement la teigne (decoction externe)

Ces plantes médicinales et leurs effets sont encore aujourd’hui largement étudiés. La plupart de ces traitement naturels peuvent toutefois présentés des effets indésirables et il est évident qu’il est préférable de n’en consommer qu’avec modération et avec un avis médical. Nous conseillons également de ne jamais traiter sans l’avis d’un médecin un enfant de moins de 5 ans, une femme enceinte ou une personne âgée.

Pura Vida !



Anne
Share Button
jaguar-corcovado

Le couloir du Jaguar

Le jaguar (Panthera Onca) est sans nul doute le plus emblématique des habitants de la forêt costaricienne. Son charisme naturel vient sans doute de son comportement félin et sauvage. Son allure puissante, son regard franc et sa musculature impressionnante en font un symbole et ce depuis les temps les plus reculés. Il est symbolisé dans de nombreux mythes des peuples amérindiens et il est devenu symbole national pour plusieurs pays d’Amérique latine.

jaguarPlus puissant que le lion ou même que le tigre, sa méthode de chasse est unique : il attaque directement la tête de sa proie, ce qui lui confère un respect parmi les hôtes de la jungle. C’est le plus gros félins d’Amérique et se rencontre dans toute la partie sud du continent américain, du Mexique à l’Argentine. Il peut peser jusqu’à 120 kg et atteindre une taille au garrot de 1,40m pour les plus gros spécimens. Toutefois, au Costa Rica, les individus sont plus petits et atteignent au plus 80 kg et 1,10 m au garrot. Il est présent dans les Parc nationaux comme le Corcovado, Tortuguero, Braulio Carillo, Gaunacaste et la Amistad.

Cet animal attachant a vu sa population réduite de 60% depuis les années 70. Le responsable : l’homme responsable de la déforestation à outrance, de la chasse et les idées reçues. La carte ci-contre illustre en vert clair les zones où en 1960 le jaguar pouvait s’ébattre et en vers foncé son territoire aujourd’hui !

Le jaguar n’est pas un prédateur pour l’homme et les très rares cas d’attaque l’ont été par un animal acculé ou blessé. Le jaguar se nourrit principalement de serpents, de tapirs, de pécaris, de caïmans. Il est clair que si le jaguar trouvait suffisamment de sangliers, de cerfs pour se nourrir il n’aurait pas besoin de s’attaquer au bétail et ne se discréditerai pas ainsi aux yeux des agriculteurs. Mais qui chasse les sangliers, les cervidés et autre nourriture du jaguar ?

Toutefois, la chasse n’est pas la seule responsable de sa disparition mais la déforestation et la perte de son habitat sont les problèmes numéro un.

PROGRAMME PANTHERA OU COULOIR DU JAGUAR


En 2000, une étude a montrée qu’aucune différence génétique n’existait entre les jaguar d’Argentine et ceux du Mexique ni d’aucun autre des 18 pays ou l’on pouvait trouver le jaguar. Ceci en faisait la plus grande continuité génétique à travers le monde. L’idée est alors venu de créer un corridor du sud au nord afin que les jaguars puisent circuler en toute sécurité et ainsi préserver l’espèce.

En 2012, le Costa Rica s’associe à 13 autres nations sur les 18 où sont présentent le jaguar, pour créer et développer un corridor biologique sur son territoire et conjointement avec les pays limitrophes.

Ce corridor doit permettre aux populations de Jaguar de circuler sur des surfaces suffisantes à leur reproduction. Mais, au-delà de la protection du jaguar, il en va de la sauvegarde de dizaines d’autres espèces qui verront également leurs populations sauvegardées ainsi que des écosystèmes entiers. En effet, le jaguar est l’animal qui nécessite le plus grand territoire et si l’objectif de sauvegarde du jaguar est atteint c’est tout un équilibre dans la biodiversité des forêts tropicales qui y trouvera son compte comme la survie des paysages, des forêts tropicales et des espèces pouvant aider l’espèce humaine en matière de pharmacopée, de recherche et de découvertes.

Le travail essentiel outre la reforestation et protection des passages sensibles est l’information et le travail avec les population locales souvent encore empruntent de peur et de haine fasse a ce qu’elles considèrent comme un grand prédateur. Des actions sur le terrain sont dispensées auprès des populations agricoles sont mises en place afin d’informer et de former à la protection de leur troupeau les populations rurales et réduire ainsi les conflits avec les jaguars. 

Plusieurs associations sont largement impliquées au Costa Rica et leur action peu à peu porte ses fruits. Aidons-les dans leurs efforts afin de pouvoir continuer à voir rôder l’ombre du félin…

Ci-dessous carte du couloir du jaguar au Costa Rica

Costa_Rica_Jaguar_Corridor

 

 

 

 

 

 

Pura Vida !



Anne
Share Button
Tope-8

Les Tope au Costa Rica

Qu’est-ce qu’un Tope ?


Le Tope fait partie intégrante de la culture Costaricienne. Cette parade à cheval trouve ses origines au début du XXème siècle. La United Fruit qui produisait également du bétail, utilisèrent les chevaux pour surveiller les bêtes. Puis, les cavaliers rivalisèrent en matière de tenues et de capacités de monte. Cela devint rapidement un moment de réunion dans les villages.

Les chevaux sont pour la plupart des Criollos (créoles) et des Pure race espagnole. Les montures sont d’ailleurs souvent très chères et certains propriétaires n’hésitent pas à s’endetter pour obtenir le « meilleur »…

Cette fête populaire est répandue à travers tout le pays mais certains Tope sont plus réputés que d’autres.

San José


Naturellement la capitale reste le Tope numéro un. Tous les ans le 26 décembre, le Boxing Day, San José ferme ses rues et laisse place à tous les amoureux des chevaux et de la fête en général. Une manifestation qui rassemble des milliers de personnes tout au long du Paseo Colon et jusqu’à Lire la suite