Hélène Lacoua
Share Button
huracan-despues

Quelles sont les conséquences d’Otto?

Le National Hurricane Center de Miami qui surveille l’activité des ouragans de la zone Caraïbes a déclaré qu’Otto était l’ouragan le plus fort de la zone Atlantique de cette saison.

 

  1. Les dégâts humains et matériels

A l’heure actuelle, on dénombre 10 morts dont un enfant de 11 ans et un bébé de 8 mois après le passage de l’ouragan Otto. Le nombre de blessés n’est pas encore définitif puisque 43 villages et communautés indigènes ne sont accessibles que par hélicoptère.

La Comisión Nacional a annoncé hier que 449 villages avaient été affectés par l’ouragan Otto, ce qui représente plus de 10 000 personnes.

On évalue également les dégâts matériels a plus de 13 millions dollars, soit près de 2 800 km d’axes routiers détruits.

Lundi matin encore 8 districts étaient en zone rouge : Upala, Los Chiles, Guatuso, Bagaces au nord, Golfito et Corredores au sud.

 

  1. Solidarité nationale et internationale

Ce week-end, les volontaires de la Croix Rouge ont distribués plus de 8 000 kits de vivres et l’électricité a été rétablie dans 95% des zones touches par l’ouragan Otto. Une collecte a été mise en place par la Croix Rouge et près de 60 000 dollars ont déjà été récoltés. Ce n’est, cependant, qu’un tiers de la somme nécessaire pour réparer les dégâts matériels et subvenir aux besoins des populations touchées. Vous pouvez vous aussi faire un don aux victims de l’ouragan grâce au lien suivant :

<https://www.facebook.com/cruzrojacostarricense/app/11539044547/>.

Hier, le gouvernement a signé un décret d’urgence pour débloquer des fonds supplémentaires pour aider les volontaires sur place. Le Ministère de la Santé a aussi lancé des travaux de fumigation pour éviter la propagation de moustiques.

Le Costa Rica a reçu l’aide du Panama et des Etats-Unis suite à cet ouragan si dévastateur. Ces derniers ont envoyé des hélicoptères, des vivres et du personnel pour aider au déblaiement des zones touchées par Otto.

 

  1. Cellule de crise chez CRD

Avec une quarantaine de clients dans le pays, l’annonce de l’arrivée de l’ouragan Otto a quelque peu perturbé notre organisation habituelle. Depuis notre “Situation Room” improvisée, il a donc fallu adapter les itinéraires au jour le jour, s’assurer des disponibilités des hôtels, joindre les clients – certains inquiets, d’autres sereins – pour valider les modifications et surtout vérifier l’avancée de l’ouragan.

Bien sûr, le plus important pour l’équipe était que tous soient à l’abri et donc éviter les déplacements sachant que des ponts pouvaient être détruits, les routes, inondées…

Nous espérons que nos clients ne nous tiendrons pas rigueur de tous ces changements, qui ne sont pas de notre fait !

Le mois de novembre est toujours en demi teinte au niveau du climat : certaines années l’été est déjà present à cette époque et d’autres il faut attendre début/mi décembre pour que le soleil rayonne…



Arnaud
Share Button
Charrette peinte Costa Rica

Le Costa Rica et l’UNESCO

Actuellement, le Costa Rica a deux monuments inscrits en tant que site appartenant au patrimoine mondial à l’UNESCO : la tradition du boyeo et des charrettes comme patrimoine culturel immatériel, et quatre sites archéologiques (Finca 6, Batambal, El Silencio et Grijalba-2) contenant des sphères de pierre pré-colombienne.

La tradition du Boyeo et les charrettes à l’UNESCO

La charrette traditionnelle peinte de façon caractéristique est le type d’artisanat le plus célèbres du Costa Rica. Depuis le milieu du XIXe siècle, ces charrettes ont été utilisés pour transporter les grains de café de la vallée centrale du Costa Rica, dans les montagnes, Puntarenas, sur la côte du Pacifique, où elle a été exportée à l’étranger. Ces longs voyages duraient entre 10 et 15 jours.

Boyero Costa Rica

Au cours du XIXe siècle et une grande partie du XXe siècle, le café était le principal moteur du développement économique national. Ces charrettes sont caractérisées par des roues en forme de disque, pas de rayons pour avancer dans la boue sans se coincer. Dans de nombreux cas, les charrettes étaient le seul moyen de transport d’une famille et un symbole de statut social.

La tradition de la peinture et la décoration des wagons a commencé au début du XXe siècle. Son art se caractérise par des formes et de la décoration avec des points d’étoile géométriques. A l’origine, chaque région du Costa Rica avait sa propre conception, permettant l’identification de l’origine du conducteur par les motifs peints sur les roue. Au début du XXe siècle, des fleurs, des visages et des paysages miniatures ont commencé à apparaître à côté des modèles d’étoiles pointus. Des concours étaient organisés pour récompenser les artistes les plus créatifs, coutume qui perdure aujourd’hui. Le deuxième dimanche de mars, est célébrée dans le canton de Escazú la Journée nationale Bootes et du Costa Rica Carreta (charrette en espagnol).

La tradition du boyeo et des charrettes au Costa Rica est un chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’UNESCO depuis le 24 Novembre 2005. Cette charrette est l’un des symboles nationaux du Costa Rica, car elle représente la culture de la paix et le travail du Costa Rica, l’humilité, la patience, le sacrifice et la persévérance dans la quête pour atteindre les objectifs du peuple du Costa Rica.

Les sphères de pierre mystérieuses à l’UNESCO

Ont été identifiés 45 sites de sphères de pierre au Costa Rica : l’un dans le Pacifique Nord, six dans la région centrale et le reste dans le Pacifique Sud, spécifiquement dans la sous-région Diquís, où ont été documentées près de 200 sphères, dont la taille oscille de quelques centimètres à 2,5 mètres, pesant de plusieurs kilos à 30 tonnes, et se caractérisent par la pureté des techniques de production.spheres pierres costa rica

Ces sphères ont commencé à être développées environ 300 à 800 ans de notre ère, Las Bolas de Buenos Aires de Puntarenas et la Piedra Pintada à San Vito de Coto Brus étant les sites les plus anciennes.

Le 23 Juin 2014, quatre sites archéologiques du Costa Rica contenant des sphères de pierre, située dans le sud du pays, ont été déclarées Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Et le 16 Juillet 2014 ont été déclarés symbole national du Costa Rica.



Arnaud
Share Button
Indigenas Costa Rica

Les langues parlées au Costa Rica

Le Costa Rica parle avant tout l’espagnol. Mais comme toute l’Amérique latine, certaines langues plus anciennes à l’arrivée des espagnols persistent et certaines sont encore parlées de nos jours. Continuer la lecture



Hélène Lacoua
Share Button
ouragan-otto-actualizado

Attention ca va décoiffer…

Qu’est ce qu’un ouragan ? Vous avez 2h ! Non, allez, je vais vous aider.

 

  1. Petit topo sur les ouragans.

Les ouragans, également appelés cyclones tropicaux, se composent de 5 catégories d’intensité. Pour les séismes on se base sur l’échelle de Reitcher, pour les ouragans on prend l’échelle de Saffir-Simpson! Noms de leurs 2 développeurs Saffir, ingénieur civil, et Simpson, docteur et directeur du National Hurricane Center en 1969.

Les différentes catégories sont les suivantes:

  • catégorie 1= vents de 119 à 153 km/h
  • catégorie 2 = vents entre 154 et 177 km/h
  • catégorie 3 = vents entre 178 et 210 km/h
  • catégorie 4 = vents entre 211 et 251 km/h
  • catégorie 5 = vents de plus de 251 km/h

 

  1. Antécédents au Costa Rica.

Cela fait plus de 174 ans que le Costa Rica n’a pas été touché par un ouragan. Il est en quelque sorte protégé par les Dieux par rapport à ses pays voisins, tant au nord qu’au sud et même les îles des Caraïbes. Même lors de gros tremblements de terre le Costa Rica a su, grâce a ses constructions anti sismiques limiter la casse… Il ne reste plus qu’à voir si c’est toujours le cas avec un ouragan…

 

  1. États des routes et aéroport international SJO.

Jusqu’à présent 4 routes sont fermées dans des secteurs à forts risques de vents et de pluies en raison de l’ouragan Otto :

  • Route 32 : secteur du Zurqui, route pour aller dans les Caraïbes depuis la capitale
  • Route 141 : route qui relie San Carlos a Naranjo
  • Route 708 : qui relie Sarchi a Bajos del Toro
  • Route 741 qui relie Zarcero a Toro Amarillo

Jusqu’à présent l’aéroport international Juan Santamaria est ouvert, sans problème apparent.

 

  1. Zones évacuées.

A l’heure actuelle (les prévisions sont modifiées très régulièrement), 18 cantons sont en alerte rouge et ont donc été évacués dont entre autres: Tortuguero, Siquirres, Sarapiqui, Upala, San Carlos, Guatuso.

La zone caraïbes nord a été évacuée depuis lundi, animaux compris.

Dans le reste du pays, des parcs nationaux ferment peu à peu pour des raisons de prévention et de sécurité évidentes pour le personnel mais également pour les visiteurs. Des chutes d’arbres pourraient causer blessures et même la mort !

Les zones de Tortuguero et de Boca Tapada ont été évacuées en raison de leur isolement.

 

  1. A cette heure-ci…

A l’heure actuelle sur la vallée centrale le vent n’est pas encore très présent mais les autorités sont préoccupées par les pluies qui pourraient s’intensifier et donc causer un chaos routier de grande importance. Ce même risque de pluie préoccupe les autorités pour d’autres zones qui ne sont pour le moment qu’en alerte jaune. De 200 a 500 mm de pluie sont attendues dans le nord du pays.

Le pays prend la menace très au sérieux : les écoles sont fermées ce jour ainsi que demain, vendredi et les fonctionnaires ont eu ordre de rester chez eux pour limiter le trafic routier et les mouvements de foule.

Les communautés indigènes vont elles aussi être plus que jamais isolées. On en saura plus dans quelques jours…

Tout ce qui inclut des mouvements de foule importants de type Black Friday (jour si attendu pour les fous des achats à prix réduits) est suspendu et/ou reprogrammé.

Pour le moment, l’ouragan Otto, est classé catégorie 2, avec des vents de 155 km/h. Il est actuellement situé à 110 km au nord de Limon (ville de la cote Atlantique) qui subit déjà les premiers effets, à savoir de fortes vagues. Le fort de l’ouragan est attendu autour de midi.

Le Costa Rica prend ses précautions car l’ouragan Otto a déjà fait plusieurs morts et de nombreux dégâts matériels au Panama.

Otto restera approximativement 18h à traverser le pays, il est donc attendu sur la côte Pacifique aux environs de 7h du matin vendredi. Au fil des heures on espère que cet ouragan se transformera en tempête tropicale puis en dépression tropicale, perdant ainsi de la puissance.

Les hôpitaux situés dans les zones d’alerte rouge ont suspendus les chirurgies non urgentes ainsi que les consultations externes.

 

Nous vous tiendrons bien sûr informés dès que nous aurons plus d’informations.



Arnaud
Share Button
Artisanat Sarchi Costa Rica

De l’artisanat à l’aéroport de San José, bientôt possible !

L’offre disponible à l’aéroport de San José (Juan Santamaria) ne cesse de grandir et nous allons aujourd’hui vous parler de l’initiative d’un groupe de ticos pour booster l’artisanat qui s’implante alors dans une boutique dédiée.

Vente d’artisanat à l’aéroport de San José

Près de 100 familles entreprenantes commenceront à commercialiser leur artisanat au sein de l’aéroport Juan Santamaria, dans le nouveau magasin appelé El Mercadito.

À partir du 25 novembre, vous pourrez acheter des produits faits dans le pays, par des ticos, avec des matières du Costa Rica et d’Amérique Centrale. Des sacs, des bijoux, des produits alimentaires ainsi que de l’art seront vendus.

Les familles se sont réunis dans la coopérative CoopeMiPymes (PYMES signifie PME : petites et moyennes entreprises), il y a un an, afin de commercialiser leurs produits dans l’aéroport. Pendant cette période, les petites entreprises ont été formées aux différents aspects d’une entreprise plus viable et régulière : amélioration produit, adaptation à la demande, gestion, communication, etc.

Ces familles appartement souvent à un milieu pauvre (ils l’ont tous été dans leur jeunesse), l’Institut Mixte d’Aides Sociales a investi 56 millions de colons (100.000 dollars US) dans l’entreprise au cours de la première année de fonctionnement, a déclaré Emilio Arias, président exécutif de l’institution. L’idée est d’amorcer la pompe.

L’artisanat au Costa Rica

Le Costa Rica n’est pas un pays réputé pour son artisanat. Néanmoins des milliers de personnes vivent de l’artisanat au Costa Rica par ricochet bénéfique du secteur touristique friand de Souvenirs.

Carreta Costa RicaUne grande partie de l’artisanat tico est produite dans région de Sarchi, dans la province de Alajuela.

La ville compte plus de 200 magasins et de petites unités de production qui fonctionnent comme des entreprises familiales. Des troncs en bois sculptés, de la vaisselle, mobilier pliant, en bois et en cuir, chaises à bascule et une grande variété d’objets d’artisanat pour souvenir.

Les articles les plus populaires sont les «wagons» pour bœufs minutieusement peints, traditionnellement portant le café du port sur la côte du Pacifique à la vallée centrale.